Message d'une licorne, 2 mars 2007



« Je viens des comptes et légendes et d’une réalité subtile. » 

-Avez-vous vraiment vécu sur terre ?

« Oui nous avons été chassées lorsque les hommes ont fait irruption sur nos terres et se les ont appropriées. Nous avons dû nous protéger en nous enfuyant.

La cruauté a envahi le cœur pur des hommes.

C’était une grande tristesse pour nous d’assister impuissantes à cette métamorphose.

Nous ne connaissons pas l’égo, nous ne savons pas ce que cela représente mais l’homme en a fait une arme qu’il s’est retourné contre lui.

Nous avons pris un autre chemin. Nous sommes proches du peuple des dauphins qui lui a décidé, en ce temps, de rester sur votre terre. 

Notre travail est la purification. Nous nettoyons, il y a tant d « ’impropretés » sur votre planète.

Nous travaillons en relation avec des grottes souterraines où des êtres lumineux y vivent et nous aident.

Nous canalisons les énergies des cristaux très purs. Les couleurs sont également une partie importante de notre travail avec les vibrations.

Les fréquences vibratoires se rencontrent et  créent des effets de guérisons miraculeuses

Plus tard dans votre temps vous en bénéficierez. Vos corps sont encore trop densifiés pour que vous en ressentiez quelques bénéfices.

Mais soyez patients, de grandes découvertes vont être faites.

La terre à en son cœur des merveilles que vous ne soupçonnez même pas dans vos rêves les plus fous.

Réjouissez-vous, peuple humain, lorsque nos cœurs seront réunis tout sera possible, tous vos rêves seront réalité.

Lâché-prise est le travail le plus difficile qu’il vous soit demandé. Ceci est très important pour la suite de votre évolution.

Des aides viennent du ciel mais le plus grand pas se fera dans votre cœur. Toutes les réponses sont dans votre cœur et l’espoir aussi. C’est pourquoi il vous faut ouvrir votre cœur et vos yeux intérieurs.  

La route est longue mais en vaut la peine. Soyez courageux et soyez les chevaliers de la lumière. Votre épée doit être pur et vos sentiments nobles.

La vérité est là (de son museau elle me montre mon cœur) Le doute est là (elle me montre ma tête) Le choix vous appartient.

 
Faites la paix avec vous-même dans votre cœur. L’espace y est sans limites, infini. »