Message des fourmis, 20 novembre 2007


« Nous sommes les petites fourmis.
Je suis la reine et parle au nom de mon peuple. 

Vous travaillez, humains, dans tous les sens, sans organisation logique. Vous brassez de l’air et déplacez des piles pour les reposer au même endroit. A quoi servent tous ces mouvements ? Ils n’ont pas de raisons, il n’y a pas de logique à vos mouvements. Posez tout ce que vous avez dans les mains et écoutez votre silence intérieur. Là sont vos réponses, là se trouve l’essentiel de votre mission sur cette terre. Ce que vous portez dans vos mains n’est qu’illusion. Soyez dans votre travail ici et maintenant en pleine conscience. Cessez de vous agiter sans raison.

L’énergie est précieuse, vous la brassez sans respect, sans conscience. Ayez de la gratitude pour ce qui vous est donné. »
-Parlez-nous de votre organisation ?

« Chacune de nous a un but précis et sait exactement quel est son travail. Nous fonctionnons en tant qu’âme groupe. Nous ne connaissons pas votre expérience d’individualité. Pour nous ce terme n’a pas de sens. Tout individu vit en interaction avec ces paires. Votre expérience en tant qu’individu n’est pas dissociable de la notre en tant que communauté.

Nous obéissons à ce pourquoi nous sommes faites. Nous écoutons ce que dit notre cœur-instinct. Nous ne pouvons pas dévier de notre chemin de vie étant reliées par un fil de notre cœur à celui du Créateur Céleste.

Retrouvez cette connexion en vous-même et suivez ce que vous dit votre intuition. Votre cœur est en étroite relation avec votre intuition. Ensemble ils vous guident.

Le lien qui uni toute vie au Père Céleste se trouve à cet endroit précis du cœur et non pas dans votre tête comme vous le croyez. Votre conscience vous guide et sait où vous devez aller.

Trop souvent votre mental pense mieux savoir. Il vous manipule et vous fait prendre des petites routes de travers. Bien jolies souvent mais inutiles par le temps perdu.

Votre cœur sait, votre intuition vous guide et votre conscience vous protège.
Soyez sûr que vous êtes aimés comme chaque être vivant sur cette planète que nous partageons. Ne l’oubliez pas.
Tous nous sommes en apprentissage et tous nous évoluons vers une paix et un mieux-être. Tous ensembles nous grandissons.
Ne nous oubliez pas dans votre voyage, nous avons tous notre place sur cette grande planète. 

Que chacun de vous soit béni de lumière.

 
Nous, les fourmis. »