Message des dauphins, décembre 2006

« Sois la bienvenue dans notre monde marin.
C’est difficile pour nous d’abaisser nos vibrations à la 3e dimension, aussi il nous faut un peu de temps pour nous adapter.
Voilà nous sommes prêts.

Humains, nous vous aimons tendrement cependant soyez attentifs à notre message, vous n’avez plus beaucoup de temps.
Nous baignons dans l’émotionnel et ressentons chaque vibrations que vous émettez.
Si vous voyiez la pollution qui émane de votre coeur et de vos pensées !
Soyez vigilants. Une force très puissante arrive et va vous obliger à voir les choses autrement, c’est pour votre bien.
Illuminez vos pensées et contrôlez-les.
Vous n’êtes pas conscients de l’impact que vos pensées ont dans votre monde. La peur vous dirige. La confiance est la solution. Rien ne peut vous arriver si vous êtes dans l’amour du Créateur.
Nous voyons vos pensées, elles étouffent votre terre.

Bientôt nous partirons pour un monde meilleur. Vous nous avez obligés par négligence. Lavez, nettoyez vos pensées.
Nous étions venus vous apprendre quelque chose mais vous avez les yeux de la conscience trop fermés.
D’autres chances vous seront données mais ça ne sera plus pareil.

Nous sommes des créatures de l’Atlantide et avons suivi votre évolution depuis bien longtemps.
Mettez du jeu et de la joie dans votre vie, illuminez les endroits où vous êtes, où vous passez.
C’est un grand chagrin de vous quitter mais d’autres espèces viendront vous aider.
Nous allons sur notre planète-mère continuer notre évolution. Nous reviendrons lorsque votre conscience nous accueillera totalement en tant que créatures divines.
Vous en êtes aussi, souvenez-vous !
Nous vous aimons pourtant mais devons pour nous protéger nous en aller quelques temps.
Notre espèce ne va pas complètement disparaitre mais une partie de notre conscience.
Nous aimerions encore vous dire ceci :
L’Amour et la confiance sont les maîtres-mots, ne l’oubliez pas !
Nous vous aimons et vous respectons, c’est pour cela que nous acceptons de nous en-aller quelques temps afin que vous puissiez évoluer à votre rythme sans nous détruire.
Il en est ainsi. »